Clamecy TV créée par Eric Le Seney  la web tv de Bourgogne qui parle du Haut Nivernais au monde entier www.clamecytv.com

 

Entretien de Eric Le Seney avec Jean-François Colas illustré d’archives peu connues.

« Un Jour... Manureva »


Découvrez l’émission enregistrée

le 16 novembre 2018

au studio Alain Colas

de Clamecy TV

Du 16 octobre au 18 décembre, l’opération «Un jour Manureva» conçue par Clamecy TV et concrétisée avec la famille d’Alain Colas et la ville de Clamecy, a rendu hommage à Alain Colas, enfant de Clamecy devenu une légende de la voile sportive. Clamecy TV proposait, dans ce cadre, une série de films courts rassemblés ci-dessous. L’occasion aussi de saluer la mémoire de Philippe Gildas, un grand homme de télévision qui avait accepté avec beaucoup de gentillesse d’apporter son témoignage dans le film «Rêves d’océan». Et de rencontrer, enfin, Jo Gauthier, photographe à Saint-Malo. Le 1er novembre, le film de Eric Le Seney "Alain Colas, rêves d'océan" produit par Injam Production, l’INA et France 3 Bourgogne en accord avec la famille Colas, a été présenté au cours d'une soirée organisée par le Yacht Club de Dinard. Le 16 novembre, 40 ans, jour pour jour, après le dernier message radio d’Alain, c’est la ville de Clamecy qui lui rendait officiellement hommage et participait à l’inauguration du Studio Alain Colas avec l’enregistrement de l’émission intitulée «Un jour... Manureva». Le 18 décembre, une grande soirée publique constituait le point d’orgue de l’opération «Un jour Manureva».

HONDELATTE RACONTE...

Mercredi 26 septembre de 14h à 15h sur Europe 1, à l'aube de la 11ème édition de la Route du Rhum reliant Saint-Malo à Pointe-à-Pitre et 40 ans après sa disparition à bord du Manureva au large des Açores, Christophe Hondelatte racontait Alain Colas en compagnie de son frère Jean-François. Pour ré-écouter l’ensemble de cette émission, suivez ce lien :


https://www.europe1.fr/emissions/hondelatte-raconte/hondelatte-raconte-alain-colas-le-marin-inattendu-le-recit-3764843

La photo emblématique du documentaire "Alain Colas, rêves d'océan" qui apparait au début et à la fin du film et sur la jaquette du DVD a été prise par Jo Gauthier, photographe de Saint-Malo, au départ du Tour du Monde en solitaire d'Alain Colas en 1973 sur Manureva. Merci à France 3 Bourgogne et France 3 Toutes Régions qui ont diffusé plus de 20 fois ce film, comme au Festival Ecrans de l'aventure de Dijon (Coup de coeur du Jury), au Festival Ecrans de la Mer de Dunkerque, au Festival International du Film d'Aventure de La Rochelle et au Prix Mémoires de la mer de Rochefort (Coup de coeur du Jury).


En 1979, sur Europe 1

En 1972, juste avant la Transat anglaise que le "Morvandiau flottant" allait gagner contre toute attente, Philippe Gildas avait fait découvrir, sur TF1, Alain Colas au grand public en signant, avec Bernard Gonner, un superbe reportage tourné à bord de Pen Duick IV, à La Trinité sur mer. Le 19 novembre 1979, un an après la disparition d'Alain, Philippe intervenait sur Europe 1 pour évoquer le navigateur.

Un document sonore auquel Jean-François Colas a tenu à associer une photo prise par le Provençal qui montre à quel point le marin et le journaliste étaient complices.

Dernier message sur RMC

Jean-Louis Filc, journaliste de Radio Monte Carlo, est la dernière personne a avoir parlé à Alain Colas. Le 16 novembre 78, il enregistrait le dernier message du navigateur bourguignon, la dernière trace de Manureva. Jean-Louis Filc suivait Alain et la voile sportive pour RMC et était un jour venu faire un reportage à Clamecy en visitant la Maison Familiale des Colas, en particulier la chambre d'enfant d'Alain... Récit passionnant par un grand reporter passionné. Un interview enregistré au port Hercule de Monaco dans le cadre du film "Alain Colas rêves d'océan".

ALAIN COLAS le film 6 ans après

RENCONTRE AVEC JO GAUTHIER

L’HOMMAGE OFFICIEL DE CLAMECY

Vendredi 16 novembre, 40 ans, jour pour jour, après le dernier message radio d'Alain Colas, la ville de Clamecy lui a rendu hommage en dévoilant une nouvelle plaque (en pierre) au fronton de la maison familiale du Crot pinçon et en déposant une gerbe de fleurs aux pieds de la statue du site de La Tambourinette en présence de Pierrette, Jean-François et Alexandre Colas et de Daniel da Cunha président du club de canoë-kayak Alain Colas.

Il aura fallu 6 ans et quelques heureux concours de circonstances dont une invitation à participer à une soirée de projection au Yacht Club de Dinard pour qu’Eric Le Seney découvre enfin qui avait fait la photo fétiche de son film «Alain Colas, rêves d’océan» et rencontre, par l’intermédiaire de Patrick et Valérie, ses deux enfants... Jo Gauthier, photographe installé à Saint-Malo de longue date et dont la boutique Gauthier Marines propose tout ce qui concerne l’imagerie et la décoration d’inspiration maritime. Cette photo d’Aalin par Jo n’a pas besoin de légende, elle écrit elle-même la légende d’un héros des temps modernes.

SALLE COMBLE À DINARD

En prélude à une soirée dédiée à Alain Colas, 40 ans après sa disparition dans la première Route du Rhum, le Yacht Club de Dinard de Patrick Constant et Jérôme Gouilly-Frossard a dignement fêté ses 90 ans avant d’inviter à rejoindre l'auditorium Stephan Bouttet pour un hommage qu'il proposait en association avec Marc Bonnel et Histoire et Patrimoine. Un évènement relayé par Ouest-France, la gazette de Dinard et les médias nationaux. Devant plus de 400 personnes et en présence du député d'Ille-et-Vilaine, Gilles Lurton, les discours d'introduction ont légitimement fait la part belle à Yann Bucaille, créateur de Emeraude Voile Solidaire et des Cafés Joyeux (une initiative concrète en faveur des personnes handicapées) et à Sidney Gavignet, skipper du bateau Joyeux qui est devenu, depuis, le vainqueur dans sa catégorie «Rhum Mono» de la Route du Rhum 2018.

Après la projection du film "Alain Colas, rêves d'océan", un débat animé par Philippe Joubin du Groupe Ouest-France, a réuni Jean-François Colas, frère d'Alain, le réalisateur Eric Le Seney, Franck-Yves Escoffier, Lionel Lemonchois et Yann Bucaille. Ce temps d'échanges a été suivi du témoignage de Marthe Teura Krause, compagne d'Alain Colas. La Ville de Dinard était représentée par Jean-Louis Vergne. Les Cafés Joyeux, Dinard Marine, Les Sauveteurs en Mer de Dinard et la Région Bretagne étaient les partenaires de cet évènement. Les photos incluses dans ce reportage sont de Elodie Verschoore-Colas.

HOMMAGE À PHILIPPE GILDAS

La rencontre avec Alain

Philippe Gildas nous a quitté en octobre dernier. C’était, et nous sommes nombreux à en témoigner, vraiment quelqu'un d'exceptionnel. Pour le film "Alain Colas, rêves d'océan" qui a été projeté au Yacht Club de Dinard le 1er novembre dans le cadre des festivités associées au départ de la Route du Rhum, Eric Le Seney avait interviewé ce grand homme de télévision qui fût le premier journaliste à croire aux chances d'Alain dans la transat 72 et travailla ensuite avec lui pour la production de ses films. Philippe et Alain, c'est une rencontre forte entre deux hommes de coeur, d'esprit et d'action qui ont chacun à leur manière... changé la vie.

TAHITI AU STUDIO « ALAIN COLAS »

Le 16 novembre, après les cérémonies dédiées à Alain Colas, Clamecy TV a présenté son futur outil de travail qu'elle a tenu à baptiser Studio Alain Colas. En introduction de cet évènement, la famille de Jean-François Colas (à Clamecy) a visionné en compagnie de quelques invités, des messages vidéos envoyés par les enfants d'Alain Colas (depuis Tahiti). Eric Le Seney a ensuite enregistré une interview de «Jeff» Colas pour l’émission "Un jour... Manureva".

ALAIN ACHÈTE «PEN DUICK IV»  À TABARLY

Jean-François Colas raconte dans cette vidéo comment son frère a acheté Pen Duick IV à Eric Tabarly dont il était l'équipier aux côtés de Olivier De Kersauson. Un bateau avec lequel il va gagner la Transat anglaise 1972 et qu'il baptisera ensuite Manureva pour être le premier dans l'histoire de la voile, à faire le tour du monde par les trois caps à bord d'un multicoque. Vivement conseillés, en lien avec cette histoire, tous les ouvrages de ODK, une écriture unique, forte d'une abrupte subtilité souvent, libre et sensible toujours, comme son auteur. A lire, par exemples, «Le monde comme il me parle», «Ocean's song», «Contes et légendes de la vraie vie».

« Un Jour... Manureva » Hommage à Alain Colas... 40 ans après sa disparition

Retrouvez                sur